Générations Santé

Mikaëla

Auxiliaire de Puériculture,
 Polyclinique Saint-Roch

Quel est votre parcours ?

J’ai travaillé 2 ans dans une crèche avec mon CAP petite enfance, puis j’ai passé le diplôme d’auxiliaire de puériculture et cela fait maintenant 5 ans que j’exerce à la polyclinique Saint-Roch. Récemment, j’ai complété mes compétences en effectuant une formation de 6 mois en langue des signes. Je vais également passer un diplôme de compétences en langues pour obtenir une reconnaissance professionnelle.

Comment définir votre métier ?

Actuellement je travaille de nuit, mon rôle est alors d’accompagner les parents pour l’allaitement de leur nourrisson, de les rassurer par rapport aux pleurs et aux réveils nocturnes mais aussi de faire de la prévention sur le sommeil et le coucher du bébé. J’exerce également au sein du service de néonatologie.
La journée, le rôle de l’auxiliaire de puériculture est de donner le bain, d’effectuer les soins du visage, les soins du cordon ombilical, de relever le poids et la taille du nourrisson. La nuit, mon rôle est essentiellement de surveiller les constantes du bébé et d’accompagner les parents dans l’alimentation du nouveau-né.

Du côté de ma spécialisation en langage des signes, nous souhaitons mettre en place un accompagnement des patientes malentendantes en maternité. Mon rôle serait d’accueillir et d’accompagner tout au long de leur séjour les parents sourds et malentendants. J’interviendrais aussi au sein des autres services de soins si des personnes sourdes ou malentendantes se présentent sans accompagnant, sans interprète, ou sans interface.

Je fais également partie du projet « atelier bébé signe » qui consiste à apprendre aux parents à communiquer par signes avec leurs enfants pour indiquer les besoins fondamentaux (manger, boire, dormir…), pour signer les émotions, des comptines, mais également pour signer ce que le bébé voit dans son environnement au cours d’une promenade, avant qu’il ne commence à parler. Enfin, mes compétences seraient aussi de mise pour accompagner les parents entendants qui ont un enfant sourd.

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Le contact avec les parents et les enfants, l’accompagnement parental, les conseils et le réconfort que nous offrons en nurserie. Nous accompagnons vraiment les parents à un moment sensible et clé de leur vie, en particulier lorsqu’il s’agit de la naissance de leur premier enfant.

J’aime aussi faire sentir aux parents que l’on est toujours disponible pour eux, que l’on a le temps d’avancer à leur rythme. D’ailleurs, c’est vraiment la dynamique de notre service. Enfin, ce métier m’anime car il est riche en émotions, d’autant plus lorsque nous accompagnons des parents qui ont eu un parcours difficile.

Décrivez-nous l’un de vos meilleurs moments ?

Je n’ai pas un moment particulier qui me vient en tête mais plutôt plusieurs petites victoires. Par exemple, la nuit nous nous occupons souvent des allaitements compliqués et lorsque nous passons plusieurs gardes de suite à aider les parents dans ce processus, on vit chaque réussite d’allaitement comme une petite victoire. En service de néonatalogie, mes meilleurs souvenirs sont lorsque l’on partage la joie des parents d’enfin rentrer chez eux avec leur bébé.

Qu’est-ce qui vous plaît à la polyclinique Saint-Roch ?

Nous avons un cadre de travail privilégié dans le sens où l’on peut prendre le temps avec les familles et leurs bébés. On est dans un environnement favorable et dans un moment « cocon », comme à la maison.

Oc Santé Pour vous c’est …

Un groupe familial qui s’efforce d’être réactif à nos demandes autant qu’à celles des patients. De plus, en tant que soignante je trouve que la direction nous donne la possibilité d’évoluer au sein de notre métier, par exemple, en nous aidant à faire des formations comme celle que je viens de réaliser.

Mai 2023

Les autres portraits

Bernadette

gouvernante, EHPAD Résidence Les Lavandes

Fanny

secrétaire polyvalente, Clinique du Millénaire